Simplification du portefeuille PME

28/07/2015

Le ministre flamand de l’Emploi et de l’Economie, Philippe Muyters, a reçu le feu vert du gouvernement flamand pour procéder à la simplification du portefeuille PME. Le ministre va en outre aussi lancer un nouveau subside pour la croissance des PME. “Nous n’allons plus simplement donner de l’argent”, déclare le ministre Philippe Muyters dans un communiqué de presse du 22/07/2015. 

Le gouvernement flamand a décidé de revoir le portefeuille PME. Au fil des ans, cet instrument fort apprécié et utilisé s’est en effet par trop fragmenté, devenant difficilement compréhensible pour l’entrepreneur. “Les entrepreneurs n’attendent qu’une chose des pouvoirs publics, c’est que ceux-ci leur simplifient au maximum les choses pour qu’ils puissent entreprendre aisément. Je tiens à ramener les seuils à un minimum pour offrir toutes les chances à l’entrepreneuriat. L’aide des pouvoirs publics doit être simple et claire et doit surtout tenir compte des besoins réels des entreprises dans leur phase de développement”, déclare le ministre Muyters.

Quels sont les changements prévus ?

Le portefeuille PME simplifié ne sera plus subdivisé en fonction du contenu. Il deviendra un instrument générique pour toutes les PME, offrant à celles-ci tant de la formation que des conseils. Le pourcentage d’aide à la formation et au conseil pour les petites entreprises sera fixé à 40 %, le montant de l’aide étant plafonné à 10.000 euros par an. Pour les moyennes entreprises, le pourcentage d’aide sera de 30 %, avec un maximum de 15.000 euros. Au plan administratif également, le système sera simplifié : l’accord préalable des pouvoirs publics ne sera plus requis.

Par ailleurs, le ministre Muyters lance un subside pour la croissance des PME. Celui-ci sera orienté vers les entreprises qui veulent faire un grand bond en avant, par exemple en étendant leurs activités à l’international. Ce subside permettra aux entreprises d’acquérir des connaissances externes ou d’engager du personnel ayant les connaissances requises. L’entrepreneur pourra récupérer 50% de ses dépenses auprès des pouvoirs publics. Le montant récupérable sera néanmoins plafonné à 25.000 euros.

“Nous lançons un instrument simple et aisément accessible et ménageons pour les entrepreneurs une marge leur permettant de choisir à quel niveau investir. Le gouvernement flamand donne ce faisant un coup de boost à l’entrepreneuriat en Flandre.”, conclut le ministre Muyters.

Pour plus d’informations

Si vous souhaitez de plus amples informations sur le régime actuel du portefeuille PME, n’hésitez pas à surfer sur le site internet de l’Agentschap Ondernemen.

Vous trouverez ici le communiqué de presse présentant les simplifications annoncées.

Le deux articles ne sont disponible qu'en néerlandais. 

 

Plus sur: